Rencontre sur internet et « misère affective »…

Par Julien Marie, le Lundi, octobre 1st, 2007

Il est vrai qu’au fil des articles que vous pouvez lire sur DatingWatch, on peut avoir l’impression que le monde de la rencontre sur internet est un monde d’escroqueries, de pratiques frauduleuses… Que certains agissements des sites de rencontre ne sont dus qu’au fait que la rencontre sur internet en soi est une activité « non-éthique »… une escroquerie au coeurs solitaires. Cet article n’a pas l’intention de trancher ce débat, juste de donner quelques pistes. En souhaitant que la discussion se prolonge et soit constructive.


Oui, la plupart des sites de rencontre usent de pratiques non commerciales ou marketing non éthiques (faux nombre de membres, faux messages, etc…). Faut-il pour autant voir dans la rencontre sur internet une arnaque en soi ? Ne serait-ce pas jeter le bébé avec l’eau du bain, comme le disait ma chère grand mère ?
Une des phrases que l’on entend le plus souvent, c’est que la rencontre sur internet utilise la misère amoureuse et sexuelle des gens en se faisant de l’argent dessus. En créant de l’espoir, du rêve. En laissant croire que forcément, le prince charmant se trouve caché au détour d’un clic, il suffit de glisser sa carte bleue… et j’achète le partenaire de mes rêves… Cette mercantilisation de l’intime peut paraître odieuse. Il faut toutefois regarder les choses calmement.

Une époque difficile pour le sentiment amoureux

Nous sommes en plein dans une transition de modes de vie et de culture qui crée une précarité affective intense.

L’intensification de la pression professionnelle d’une part, avec l’élévation du niveau des études, de la flexibilité, de la mobilité demande un don de soi des actifs à leur entreprise sans précédent. Le monde du travail dans sa grande majorité est un monde où les rencontres sont rares car est un environnement social figé (à part les rares nouvelles recrues).

La pression au bonheur permanente (par les messages marketing principalement, la croissance sans fin du rayon développement personnel de la fnac) a créé une culture où le bonheur est un droit, et même une obligation : il nous faut être heureux. Le célibat n’en est que plus insupportable. Et le compagnon parfait que plus recherché : on ne peut se contenter d’un partenaire qui ne remplit pas toutes les cases de son esprit. Et le célibat revient… Ne vaut-il pas mieux vivre seul que mal accompagné ? mais qu’est ce que « mal accompagné ? ».

Tout porte à croire que le seuil de satisfaction de l’individu par rapport à son existence est irrémédiablement en hausse.Que ne pas le dépasser, c’est la source du mal-être. Que flirter avec ce seuil induit encore plus de doute : je suis bien mais est-ce la panacée ? Une société de l’insatisfaction où rien ne dure, tout est fait pour durer 18 mois (téléphones portables, lecteurs DVD, ordinateurs, baladeurs MP3, mais aussi boulots, couples ?)…

Spécificité de la rencontre amoureuse

Le sentiment amoureux lui se nourrit de plusieurs choses: de la satisfaction d’un côté, mais aussi de la projection dans l’avenir, de la possibilité que ce moment intense et joyeux présent, là, tout de suite, puisse être éternel. Qu’on pourra le revivre, lui et ses cousins. Le sentiment amoureux se nourrit d’absolu : l’autre est unique. Il se nourrit lui même : je me souviendrai toujours de ce témoignage d’un couple d’étudiants fauchés qui, en manque d’argent, ne sortait pas sauf pour les cours et passait son temps sous la couette à s’aimer. Leur valeur de consommation est nulle. Contrairement au célibataire. Qui lui ne peut vivre que sur le moment, que sans lendemain. Sauf par amour de lui même.

La rencontre amoureuse est un temps spécial. C’est un temps de communication, par les gestes, le regard, la parole, les mots. Sur internet, une nouvelle grammaire se forme, par le rythme sur les chats, messengers, par le mail, les échanges de fichiers, de photos… La rencontre sur internet est fondée sur le dialogue. Cela fonctionne (j’ai personnellement rencontré deux personnes qui furent importantes dans ma vie amoureuse sur internet), et laisse entrevoir plusieurs choses. Déjà que le dialogue est nécessaire à la rencontre : c’est une des premières bases de la rencontre. Les lieux actuels de rencontre hors travail, université, etc…, ne sont malheureusement pas des lieux propices à ce dialogue, mais plutôt au désir instantanné, aux échanges de paroles courts, incisifs et efficaces.

Comment se dévoiler en boite de nuit, où chacun joue un rôle et où la musique forte joue le rôle des épingles qui tiennent le déguisement en place ? Le lieu de la rencontre amoureuse est au contraire le lieu du temps long, de la découverte. J’ai rencontré la femme que j’aime dans le meilleur des cadres à mon sens, chez moi, présentée par une amie commune, autour d’un thé. Le cadre était idéal, pour elle qui pouvait savoir qui j’étais par mon lieu de vie, pour moi qui étais dans cette sécurité. Le temps était parfait, rien ne nous pressait, rien n’entravait les mots qu’on pouvait s’échanger. La rencontre pouvait avoir lieu.

La rencontre amoureuse est donc une immersion au monde de l’intime, où deux êtres se rencontrent pour partager ceux qu’ils ont en eux, leur définition, leur fêlures, leurs espoirs, leurs désirs. Ce n’est pas une chose légère. En faire un marché, un commerce, est une responsabilité lourde. Par la « rationnalisation » de la démarche amoureuse (critères de choix, de filtres, affinités), sûrement la rencontre sur internet dépoétise la situation. Mais aussi la rend plus confortable. Plus rassurante car chacun peut se livrer à sa mesure, derrière son écran. Ce que l’on constate également, c’est que les couples, malgré le medium technique employé, repoétisent leur rencontre, y mettent du sens. Leur destin était de se connecter à ce site, et de tomber ce soir là sur cette personne, rarement connectée mais qui l’était ce soir là, et tout de suite une complicité est née.

Un des éléments primordiaux de la rencontre amoureuse en même temps est la joie. La joie de se rencontrer. La joie partagée d’être avec cette personne qui nous apporte de la joie. C’est un don de bonheur que deux êtres se font. Cette joie, c’est l’énergie qui fait que deux êtres s’attirent inévitablement. Qui font que les moments passés ensemble semblent hors du temps. Cette joie est la chose la plus précieuse. Elle ne doit jamais être cassée. Et même si, forcément, les deux se confieront, parleront de leurs blessures à un moment ou un autre, se consoleront, c’est uniquement parce que cette joie les a amené à s’ouvrir l’un à l’autre. Ils sont chacun le bienfaiteur de l’autre.

Déontologie des sites de rencontre

Ce n’est pas un secret, la rencontre amoureuse touche donc à l’intime de l’être. Il n’y a qu’à voir les conséquences des ruptures amoureuses sur les êtres pour s’en rendre compte. Ce simple constat demande donc aux exploitants des sites de rencontre de ne pas considérer leur activité comme une activité commerciale comme les autres. Ne pas faire de la « relation client » comme les autres. Ne pas traiter leurs clients comme des acheteurs de fers à repasser ou de billets de train. Ces clients sont dans une démarche aux implications extrêmement fortes. Ils sont en train de jouer leur avenir affectif, de se dévoiler.

Ce n’est pas de la misère affective, c’est au contraire un grand don de soi que représente chaque fiche profil d’un site de rencontre. Il y en a des barrières à dépasser pour s’inscrire sur meetic ou sur parship. Pour trouver la force de se présenter sous son meilleur jour, et en même temps donner une image fidèle de ce que l’on est. Les sites de rencontre ne le prennent pas assez en compte.

Les sites de rencontre se doivent d’être conscient de leur tâche et de leur limites. Ils ne peuvent garantir l’amour (comme Match honteusement le fait) ou même des rencontres. Quelqu’un qui s’inscrit sur un site n’est pas forcément prêt à rencontrer quelqu’un, à s’ouvrir, à donner de la joie, à s’ouvrir. Les sites de rencontre ne peuvent qu’agrandir les horizons, que donner un lieu étrange mais réconfortant de relation, où l’implication est librement choisie.

Mais ils peuvent devenir une force. Une force de suggestion, une force de mise en relation. Une force de réconfort.

Ils peuvent également être corrects, laisser de la place aux membres à leur expression personnelle. Que chacun ait son univers.

Ils peuvent devenir cet ami fidèle, sympathique, qui apporte de la sécurité. Qui ne semble pas en vouloir qu’au portefeuille de coeurs solitaires.

Car l’existence même des sites de rencontre, malgré leur manque peut-être de poésie – peut-être pourrions-nous en créer, de la poésie ? – n’est pas un mal. La misère affective n’est pas due à ces sites, mais ces derniers essaient d’y répondre. Le tout est de le faire sans cynisme, aucun. Mais avec considération. C’est l’optique que nous avons chez DatingWatch, et c’est sous cet angle que nous pouvons être cinglants et critiques avec beaucoup de sites, montrant du doigt ce qui nous paraît comme non éthique.

Effets pervers ?

L’existence même des sites de rencontre n’est pas sans conséquence. L’effet pervers que je note le plus – et comme par hasard cela va dans l’intérêt de ces sites – c’est que ces catalogues vertigineux de coeurs libres sécurisent les célibataires. Il y aura toujours mieux quelque part, derrière une page, un click. Les personnes rencontrées ne sont jamais assez bien, car il y aura toujours mieux. A force de promettre le grand amour, plus rien n’existe. C’est à mon sens le plus grand effet pervers : au lieu de devenir une arme contre le célibat, pour certaines personnes, pas encore prêtes, ces sites les conforte dans ce célibat. Si elles sont célibataires, c’est juste qu’il n’y a pas de personne assez bien pour elle pour l’instant, mais un jour… mais un jour…

Le discours devient ici très important, ainsi que le suivi des membres. Une femme inscrite depuis un an sur un site et consommatrice régulière, faisant des rencontres, mais restant abonnée, est la ligne statistique typique de la personne prise dans cette spirale du célibat. Elle s’est trouvé un équilibre et supporte son célibat parce qu’il y a ce catalogue infini d’hommes.

Imparfait ou diabolique ?

La rencontre sur internet n’est pas un mal en soi, mais est le symptôme criant d’un déséquilibre de notre société. C’est ce qui les rend pour certains insupportables.Un étalage d’âmes humaines.

Mais c’est une réalité à laquelle il faut faire face, et qu’il faut améliorer. Faire en sorte que cela se passe d’une manière plus éthique, respectueuse, en prenant en compte la personne dans sa totalité. Faire comme si chaque membre était un ami et être à son écoute.
Ce n’est pas parce que nous sommes sur un navigateur internet que forcément il ne peut plus y avoir de beauté, de sens, de poésie, de ces ingrédients qui font que l’âme humaine est belle et grande.
Et parmi tous les ingrédients qui font que l’âme humaine n’est pas que vanité prise dans les affres de la compétition économique, sociale, militaire, personnelle, mais au contraire qu’elle est à l’origine de l’art, de la paix, de la justice, il y a ce sentiment au centre de notre problématique : l’amour entre deux êtres.
Et travailler dans ce domaine demande une certaine tenue. En tout cas, un goût prononcé pour le beau.

18 Commentaires

Merci beaucoup pour vos encourageaments et vos éloges. Cela fait très plaisir de voir notre travail apprécié.

Youri, le octobre 1, 2007

C’est joli de prendre un peu de hauteur…
Malheureusement il n’y a qu’à lire les profiles des clients type pour voir que le niveau est en réalité bien bas. Et ça ce n’est pas vraiment de la faute des sites.
Par contre je pointe du doigt les sites quand ils mettent en critère de sélection des paramètres du type « couleur des yeux ». Comme si ça allait aider à trouver l’amour… pffff…

Domi, le octobre 3, 2007

Bravo pour ce billet rédigé dans un style tout à fait remarquable. Le point de vue est assez juste sur le sujet.

A noter que les sites de rencontres devrait s’inscrire dans une démarche de « facilitateur », et non comme une solution miracle.
Un tremplin numérique qui met à disposition des moyens techniques pour « sélectionner » des personnes plus ou moins compatibles et entrer en contact avec.

Les formulaires de recherches et les matchings rationnalisent un peu la démarche sentimentale. C’est vrai.

C’est pour cela qu’il est important de ne pas oublier qu’au delà du CA, des taux de transfo… il s’agit de rapport humains, d’espoirs, d’émotions.. dans le réel comme sur le net.

En tout cas très bon billet Julien.

Loovle, le octobre 4, 2007

Bravo, je trouve assez intéressante votre approche en « amateur » éclairé. On pourrait vouloir une approche plus universitaire (sous l’angle de la sociologie), mais on perdrait ainsi la largeur de votre analyse. Quand avez-vous commencé? Suggestion: je crois qu’il existe qq. ressources du même type sur les rencontres par internet, ce serait utile de les répertorier. Question de chiffres: on ne parle jamais de la propotion entre hommes et femmes. En avez-vous une idée? 1 sur 3? Par ailleurs, la question à 100,000$ est le pourcentage de « succès », cad de rencontres amoureuses concrétisées, et notamment dans les pays de culture francophone, cad. la France, la Belgique et la Suisse en Europe occidentale. Et la réalisation d’une rencontre strictement amicale au final? Même sîl s’agit d’un exercice périlleux, je trouverais bien de votre part d’aborder cela. Bonne continuation. EG

EG, le octobre 4, 2007

je suis d’accord que certains sites de rencontres peuvent être des facilitateurs de rencontres entre célibataires, mais c’est aussi et souvent un outil qui permet à certain de chercher une aventure extra conjugale et mettre à bas son couple pour une histoire virtuelle. Je ne suis pas moraliste mais je sais par expérience qu’à cause du site mignonne.com mon couple est fichu après plus de 40 années de mariage.

olivrouge, le novembre 19, 2007

Un site de rencontre qui vous garantit de trouver lamour ce nest pas plus immoral quune marque de cosmétique qui vous vante une beauté et un pouvoir de séduction éternel. Je prends un exemple concernant les femmes mais on peut en trouver autant pour les hommes dans tout un tas de domaine. Je pense que ceux qui raisonnent en affirmant que lamour est devenu sur Internet un marché sans humanisme ont un raisonnement primaire, le marketing est partout et il ne fait pas de sentiment. Il faut savoir que ceux quon rencontre sur le net sont les mêmes que ceux que lon croise dans la rue, des gens biens et des gros nazes, hommes et femmes confondus. Et cela ce nest pas le fait du site lui-même mais de celles et ceux qui le fréquentent. Les sites de rencontre sont devenu loutil du 21 ème siècle supplémentaire pour se faire des connaissances et plus si affinité . Ce nest pas plus ringard que le bal musette du début du siècle dernier, ce nest quune question dépoque et de mentalité. Le tout est den être conscient et de tirer partie des avantages en faisant abstraction des inconvénients. Il faut y avoir bien réfléchi avant pour de pas aller au devant de désillusions voire de blessures au coeur et à lâme. Celles et ceux qui ny sont pas préparés : sabstenir… Combien peuvent se venter davoir trouvé lâme soeur par un biais traditionnel alors que le taux de divorce dans les grandes villes et quasiment de 50% à une échéance de 5 ans. Cest en multipliant les rencontres même par lintermédiaire dun super marché du sentiment comme certains le nomment que nous augmentons nos chances de trouver notre alter ego qui permettra de faire durer le plus longtemps possible une relation de couple complice et harmonieuse. Encore faut-il être capable de percevoir en lautre si une union durable est possible et ne pas entamer une vie à deux, fonder un foyer, faire des enfants parce que cest la norme. Cela, aucun site de rencontre ne sera capable de vous le predire. Dans ce domaine, cest vous et vous seul qui êtes maître de votre destin.

rencontre, le janvier 17, 2008

je suis d’accord que c’est un moyen moderne pour essayer de trouver la personne avec laquelle on veut vivre. C’est aussi un outil formidable pour les lâches de trouver une personne, pour quitter celle avec laquelle ils vivent, sans trop de risque si cela ne marche pas!!!! il y aura certainement de plus en plus de divorces et de couples qui vont se séparer à cause de cet outil

vertderage, le janvier 17, 2008

Bonjour,
Je viens de découvrir par hasard ce site et de lire ce sujet et les commentaires. Sur le sujet, je ne crois pas que les gens se sentent « obligés » de trouver l’amour et d’être heureux, bien qu’effectivement tout le système marketing de notre époque l’incite plus que jamais; je pense plutôt que cela fait parti de l’épanouissement d’un être ( si bien entendu ce dernier s’en trouve réceptif).
Et que par conséquent, internet est un formidable moyen de rencontres, mais comme partout, il faut rester vigilant… Trouver son alter&Go! est certainement la chose la plus difficile à accomplir dans sa vie, je parle du vrai , celui qui durera, parce qu’il y aura une attirance réciproque, des affinités, une complicité, une compatibilité quotidienne! Et le tout mouvant avec le temps dans le même sens!
Et donc là vient l’utilité de se décrire, car en se décrivant, on se trouve face à soi-même dans la nécessité de faire le point sur soi et sur l’autre; et ceci est une des clés de réussite! Car en effet beaucoup de gens ne sont pas prêts à vivre ou revivre avec quelqu’un pour x raisons, mais ce n’est en aucun cas en ne faisant rien qu’ils sortiront de leur solitude…
Et pour terminer sur le taux de réussite, cela n’est significatif de rien du tout: une femme mariée depuis plus de 25 ans qui a attendu de voir grandir ses enfants avant de divorcer, est-ce une réussite ou un échec pour vous? Autre exemple, cette même personne qui fait une rencontre par un site ou autre est vie ses 15j plus beau jour de sa vie avec cet homme mais décide en commun accord de ne pas aller plus loin pour « incompatibilité  » avec un enfant par exemple, est-ce un échec ou une réussite?
Voilà le sujet est bien plus complexe qu’il en a l’air mais une seule chose est sûre, les sites de rencontres apportent le nombre, les descriptifs, mais il leur manque effectivement la relation humaine mais le propre d’internet c’est le virtuel!
Il est incontestable que c’est en multipliant des rencontres « ciblées » que l’on a le plus de « chance » de trouver un jour son autre car chacune des rencontres que l’on fait nous aide à « murir » sur le chemin du grand amour… Et il est vrai que cela est plus évident lorsque l’on peut avoir un soutien « humain » dans cette démarche!

Ater&Go!, le mars 24, 2008

j’airencontré un homme sur meetic étant en grande détresse qui en a profité , m’a promis le grand amour, étant soit disant veuf avec deux enfants et je suis tombé sur un escroc qui voulait de l’argent, je l’ai démasqué à tant il se dit américain, john brown 48 ans gémeaux, habitant à Paris travaillant au niger , tres bel homme 1,87m 82KG catholique pratiquant, bonne éducation , il voulait que je luienvoie 2000 euros pour revenir du niger s’étant fait voler son passeport et tout son argent, maos il m’a envoyé deux fois le meme email et je l’ai démasqué ,mais maintenant je n’ai plus confiance dans les sites de rencontre on peut tomber sur n’importe quel malade

andrée penot, le juin 15, 2008

kikoololmdr!!!!!

coucou, le août 20, 2008

Amusant,décapant et très réel.
Culturellement et socialement c’est plus bas que le bas!
c’est excessivement rare de trouver des bons niveaux socio-culturels.
Mais on en trouve quelques unes.
Et si c’est le cas et si elles ne sont pas en quête de recherches passagères elles invitent sur msn.
HORUS

NEVEU, le octobre 7, 2008

Coucou,
C’est vrai qu’il y a plein de site de rencontre surtout payant qui font ces pratiques: faux membres, faux message. et tout cela rien que pour vous faire abonné. je gère un site de rencontre et je sais de quoi je parle.
Choisissez un site de rencontre sérieuse et gratuite qui sont généralement financé par la pub et qui ont de vrai membres inscrits.

site de rencontre, le juin 1, 2009

plus les moeurs se « libèrent », plus le nombre de victimes de la misère affective augmente. après tout, l’humain est truffé de paradoxes et de contradictions. il faut croire que c’est conforme à « l’ordre des choses ».

pour ma part, je suis un nouveau dans le monde des rencontres par internet. pour le moment, je n’ai eu affaire qu’à des arnaqueurs et des « vents ». entre les profils bidons, celles qui ne lisent pas les messages, celles qui ne répondent pas et celles qui coupent la communication sur un coup de tête, je me suis finalement dit qu’il valait mieux miser sur autre chose.

finalement, le site de rencontre c’est comme une lotterie. après avoir effectué une recherche, j’ouvre les profils un par un dans des onglets de mon navigateur. ensuite, en fonction de l’inspiration du jour, j’écris un message que je copie/colle et envois à tout le monde et c’est parti !

un jour, je me suis inscrit en tant que femme pour voir un peu comment les autres hommes s’y prennaient. j’ai commis l’erreur de vouloir uploader une photo qu’un arnaqueur m’avait envoyé (sur une de mes adresse mails bidons). mon faux profil a été repéré et supprimé sans préavis. mais j’ai quand même eu le temps de recevoir un message d’un homme. il disait explicitement qu’il était marié et qu’il cherchait des maîtresses ! depuis, j’ai donc abandonné l’approche cool au profit de la méthode explicite. après tout, chacun peut prendre le temps d’écrire ce qu’il veut derrière son PC (des gros pipos). alors autant se griller d’entrée, au moins c’est original. en tout cas, ça marche aussi bien que l’approche cool ! je me prend toujours autant de vents. après tout, je ne suis pas un mec cool ; autant assumer à 100%. « soyez vous-mêmes » !

voilà mon expérience d’un site de rencontre payant. je fais mon possible pour éviter de regretter l’inscription. la seule leçon que j’en ai tirée est : quand on est peu bavard, solitaire et atypique, les technologies de l’information n’arrangent absolument rien.

le web n’est que le reflet de la vraie vie. au fond, les femmes qui fréquentent les sites de rencontres jouent aussi au loto. elles reçoivent des tas de messages venant d’inconnus, ensuite un coup d’oeil rapide et hop passage à l’action, ou au suivant.

la plupart du temps, mes messages sont ignorés sans visite préalable de mon profil (d’où la nécessité de faire du quantitatif). parfois, certaines femmes visitent le profil avant de décider d’ouvrir le message d’approche. je vérifie les dates de dernière connexion : ce sont de vrais vents que je prends sans arrêt. au fait, est-ce que c’est la bonne technique d’envoyer un message pour aborder les femmes ? parce que si c’est naze de faire ça, autant attendre les bras croisés.

j’ai aussi testé un truc inspiré du speed dating. c’est vraiment nul. on a l’impression de se retrouver à l’épreuve orale d’un concours !

finalement, mon épanouissement est dans la vie professionnelle et artistique. mais niveau rapports humains, j’ai sûrement oublié de regarder le ciel quand l’étoile filante est passée devant tout le monde.

un_inconnu, le décembre 11, 2009

La misère affective amène beaucoup d’hommes à s’incrire sur les sites de rencontre, mais il y a aussi ceux qui cherchent une jeune pour remplacer la vieille qui après avoir beaucoup donné « femme de ménage – nourrice pour les enfants- intendante pour la quotidien et parfois utile pour le lit » est mise à la poubelle de la vie parce trop usagée!!! Les sites sont aussi pour ces hommes une formidable loterie surtout lorsqu’ils tombent sur une arnaqueuse , et se retrouvent devoir continuer avec la vieille!!!!

meurtrie, le décembre 20, 2009

arme contre le célibat ?
comme si le célibat devait être combattu.
C’est le mariage qui devrait l’être, avec toutes les conséquences néfastes qu’il entraine : violences conjugales, divorces, natalité excessive, cause de chômage quelques années plus tard.

Alain, le août 6, 2010

Pour moitié, l’article identifie clairement le problème : le capitalisme détruit nos solidarités, nous prive de temps, nous dresse les uns contre les autres. Il est l’ennemi, incarné dans la forme du commerce universel.

Le reste sombre dans un mélo sur l’amour et la responsabilité qu’aurait chacun de considérer chaque fiche rencontre comme un être exposé. C’est particulièrement stupide.

Ce n’est pas notre faute si la canaille marchande qui exploite les solitudes ne propose que des sortes de HLM du sentiment à un prix évidemment astronomique. Voilà ce qu’il fallait dire. Ce n’est pas nous qui nous traitons comme des chiens, mais les marchands. Et ils sont en train de gagner la bataille, puisque nous nous méprisons les uns les autres et recherchons l’impossible, ou le suivi débile des critères Gala-Morandini, bien fait pour fabriquer les robots d’une société bientôt morte.

sam, le juillet 7, 2011

Le problème ne se situe pas à mon avis dans la commercialisation des sites de rencontre mais dans leur existence même. Si vous tenez à un sentiment noble, précieux et fort, qu’on peut appeller amour, je pense que la « recherche » l’exclue de facto. Un hasard vaut mille rencontres.

flabagasted, le mai 11, 2012

je ne suis absolument pas contre le site de rencontre, dans la mesure ou les gens restent correct, j’ai moi même rencontré une personne la dessus.Ce que je regrette le plus c’est que je suis absolument amoureuse de ce Monsieur, l’ennui c’est qu’il continue à faire des rencontres. Depuis trois ans que nous nous sommes rencontré il n’arrête pas, il y est tout le temps et il est inscrit sur plusieurs site. Autour de moi j’entends parler et il semblerait que le phénomène s’amplifie et de plus en plus de couples en souffrent. En ce qui me concerne je ne veux plus en entendre parler. J’ai 58 ans lui en a 57 je ne sais pas ce qui l’attire
mais si depuis le temps qu’il occupe ces site il n’a pas envie d’arrêter je suppose que c’est la facilité de trouver l’autre qui le fascine ou que sais-je ? Dans la mesure ou l’on n’est plus du tout jeune et que je ne compte pas parcourir les hommes je pense que je resterais sans compagnon. C’est dommage car j’aime bien être amoureuse c’est un sentiment qui me ressemble assez.

berthe, le juin 5, 2013
Laissez un Commentaire
Commentaire: