Points communs : rencontre par affinités culturelles

Par Youri, le Jeudi, novembre 8th, 2007

En marge des sites de rencontre proposant une rencontre par « affinités psychologiques » comme Parship, Ulteem ou Be2, voici un site qui se concentre sur l’art comme vecteur de rencontre. Pointscommuns.com se définit en effet comme un site de rencontre par « affinités culturelles« . Plutôt Braque, Vasarely?


La culture au goût du jour :
L’équipe de Points communs par du constat qu’il est difficile de se présenter sur un site de rencontre. Il est vrai que nombre d’annonces sont un peu vides et peu orginales. Comment en quelques phrases faire part de sa personnalité, de ses envies, de ses désirs, etc.
Points communs a donc adopté une approche différente : au lieu de dire qui vous êtes, dites ce que vous aimez! Il existe quatre univers (cinema, musique, lecture, media) comptant au total 2 millions de références.
Vous pouvez donc choisir un livre, un film, un site internet, etc. que vous appréciez. Plus vous avez de références culurelles communes avec une personne, plus vous êtes considéré comme compatibles.
Sur Pointscommun.com, il est aussi possible d’inscrire des commentaires à propos d’un « objet » culturel, vous pouvez ainsi suivre via un flux RSS les derniers commentaires et autres annotations. Enifn, il vous est possible de mettre des photos et vidéos sur vos fiches profils.

Une clientèle très ciblée :
Tout le mode de fonctionnement de Points communs repose sur les goûts culturels. Aussi, la clientèle est assez spécifique. Le membre type de Pointscommuns est le ou la cadre de 35 ans, vivant en milieu urbain, diplômé de l’enseignement supérieur. 75% des utilisateurs de Points communs ont en effet un bac+2 ou plus.
Concernant le ratio hommes / femmes, il est de 60 / 40.
Ce positionnement permet au site de rencontre de passer des partenariats privilégiés avec des structures comme l’Express, Technikart ou alapage.

Options payantes :

Pointscommuns a été lancé par deux entreprenautes avisés, Gilles Brumberg et Pascal Pillegand. Ce sont eux qui ont financé le projet, le site étant resté pendant 18 mois entièrement gratuit.
Depuis septembre 2006, les messages privés et votes sur commentaires sont désormais payants. Les prix sont toutefois très raisonnables :

Les autres sources de revenus de Points communs sont la publicité et les commissions sur ventes, il est en effet possible d’acheter les références culturelles que vous appréciez.
Toutefois, nous n’avons aucune information concernant le chiffre d’affaires réalisé par la société.

Audience et nombre de membres :
Pointscommuns.com enregistre 600 000 visiteurs uniques (source Points Communs) pour près de 4 millions de pages vues. Depuis son lancement en 2005, près de 200 000 personnes se sont inscrites. Selon l’équipe dirigeante, il y aurait environ 50 000 membres actifs, et la version payante semble être majoritairement acceptée.

Limites du modèle :
Pointscommuns a le mérite d’apporter une réelle différenciation qualitative par rapport aux sites de rencontres comme Meetic ou Easyflirt. Ici pas de plans drague ou autres pratiques douteuses mais simplement des personnes désirant se rencontrer par l’intermédiaire de la culture. Fait étonnant : 30% des utilisateurs de Points communs ne désirent pas rencontrer l’âme soeur mais simplement discuter culture.
Par rapport à Parship, Points communs a choisi de permettre aux personnes de se rencontrer par rapport à des critères culturels et non psychologiques comme le proposent Parship ou Ulteem.
Néanmoins, la problématique de Points Communs réside dans son positionnement. En effet, avec 30% des utilisateurs qui ne sont pas là pour faire des rencontres amoureuses, on est à mi-chemin entre un réseau social et un site de rencontre.
Car s’il y a environ 600 000 visteurs uniques par mois sur Points communs, seuls 12 000 environ s’inscrivent sur le site…

Notre avis :
Points communs a le mérite d’être un site sérieux avec une certaine idée de la rencontre, à la différence de beaucoup de ses concurrents. Son approche par critères culturels est intéressante, même si elle peut apparaître parfois comme trop restrictive.
Concernant la dimension « réseau social » autour de la culture, elle est intéressante, même si encore une fois pas évident de faire la différence entre réseau social et site de rencontre…

19 Commentaires

Tout à fait d’accord, je trouve l’idée très bonne même si on ne sait plus trop si on a affaire à un site de rencontres amoureuses ou culturelles…
En revanche je suis très étonné qu’ils n’aient que 50 000 membres inscrits et abonnés!…surtout après 18 mois de gratuité…?

Laurent

Laurent, le novembre 8, 2007

Et encore, concernant les 50 000, il s’agit du nombre de membres actifs et non du nombre d’abonnés.

Un membre actif peut poster des commentaires par exemple, sans pour autant s’abonner.

Je pense que le faible nombre de membres est du à ce problème de positionnement.

Youri, le novembre 8, 2007

Effectivement c’est assez faible, mais le principe a le mérite d’innover.

En revanche je pense que le système va rencontrer rapidement ses limites. A savoir un problème clair de cible, d’identité et finalement de rentabilité.

Tout le monde ne recherche pas forcement par rapport à un centre d’intérêt ou un attrait culturel.

La rencontre engendre des facteurs humains aussi innombrables et complexes que la nature humaine elle même.

Ce système passe donc à côté des rencontres de tous les autres types… Va falloir être réactif :)

Autre problème bien soulevé : l’internaute peut clairement se demander si il est sur un site de liens culturels ou de rencontre par affinités culturelles.

loovle, le novembre 9, 2007

j’ai 83 ans et suis malade une personne m’a enregistré pour me jouer une farce(surement loin d’être drôle) est-ce qu’il y aurait moyen de ne plus m’importuner avec vos messages et ce n’est pas la première fois que je le demande.

cylo, le novembre 12, 2007

pauvre cylo, oui pour cela quan vous recevez un email du site datingwatch, il doit y figurer un lien vous permettant de ne plus recevoir leur email.
voila :)

lolo, le novembre 15, 2007

Je suis inscrit sur Points Communs depuis plus d’un an. Je trouve que le concept de rencontre par affinités culturelles est assez pertinent. Les rencontres que j’ai fait par ce médium étaient très enrichissantes intellectuellement. D’ailleurs, je continue à fréquenter avec plaisir quelques personnes, même si ça n’a pas débouché sur une rencontre amoureuse. Chose surprenantes, plusieurs personnes rencontrées connaissaient certains de mes amis.

A savoir aussi, dans certaines villes, comme Paris, Lyon ou Metz, les membres se rencontrent lors de soirées qu’ils organisent eux-mêmes. Il semble qu’un véritable réseau relationnel se soit crée grâce au site.

Le fait de mélanger le concept de réseau social et de rencontre ne me semble pas gênant dans la mesure ou l’abonné indique le type de relation qu’il recherche (amitié, amour, rencontre, aventure, …). Les membres sont invités à se décrire par un certain nombre de qualificatifs (tolérant, voyageur, timide, discret, rock…). Mais il n’y a pas de test psychologique. C’est vrai que ce serait un plus si c’était proposé.

Par contre, je n’ai pas l’impression qu’il y ait tant de visiteurs et d’abonnées payants que ce qui est annoncé (50 000 membres actifs). J’ai le sentiment que la version payante n’est si bien acceptée que cela. De plus, c’est très difficile d’avoir une réponse si le destinataire n’a pas payé d’abonnement. Les messages demeurent souvent sans réponse. Je me demande si, dans ce cas, les adresses e-mails sont filtrées dans les messages. Je conseille de prendre plutôt la formule Premium qui permet à tous les membres de vous contacter sans avoir à s’abonner.

En province, je trouve que le nombre de membre ayant des points communs intéressants peut paraître limité. Réfléchissez à ce que vous attendez du site avant de choisir un abonnement de plusieurs mois. Par contre, en région parisienne, il semble que Points Communs ait acquis une taille critique qui permet de fidéliser les abonnés.

Je n’ai jamais eu de problèmes pour résilier mon abonnement. De ce côté, l’équipe de Points Communs est vraiment exemplaire.

Nevet, le décembre 22, 2007

inscrite sur PCC (PointsCommuns.com) depuis plusieurs mois, je confirme ce qui est dit plus haut : c’est un site de réseau social ET un site de rencontre.
Le principe des profils à remplir est le même que sur les autres sites de ce type. Le plus : les commentaires, le forum, l’agenda, tout ce qui est « social ». Mais personne n’est obligé de s’en servir. Chaque inscrit utilise le site comme il le veut, à but social ou à but « rencontre ».
J’ai pu rencontrer rapidement pas mal d’inscrits. Parmis eux, il y a quelques couples, formés grace à PCC !
Ce site à le mérite d’être convial, ce qui n’est pas vraiment le cas des autres.

Et puis un site de rencontre qui permet à chacun de s’instruire*, ce n’est pas communs ! :-)

(*grace aux commentaires et leurs réactions)

kwetsch, le janvier 11, 2008

Je suis moi aussi inscrite sur PCC depuis pres d’un an. Vivant en province, les possibiltes de rencontres dans ma region sont quasi-inexistantes. PCC, malgré sa clarte, et son acces peu onereux, a sans doute du mal a seduire le plus grand nombre, du fait du pretexte culturel juge, a tort, elitiste. Contrairement a un site comme Meetic, que j’ai frequente pendant quelques semaines, tellement generaliste qu’on y trouve de tout et surtout n’importe quoi, PCC est frequente par une minorite, c’est moche a dire, eduquee, cultivee, ces 50 000 membres actifs, tandis que les inscrits « transitoires » disparaissent rapidement de la circulation ou laissent leur profil a l’abandon, faute d’avoir pu s’integrer.
Le cote hybride du site est a la fois un bonus et un malus. Bonus dans le sens ou on ne se sent pas oblige de rentabiliser un abonnement couteux (PCC a probablement le meilleur rapport qualite/prix du marche du site de rencontre), et ou le site permet une participation plus chaleureuse, plus conviviale, et somme toute plus humaine donc plus susceptible d’amener des rencontres « naturelles ».
Le malus: en voulant ratisser large en proposant des rencontres expresses, PCC attire des personnes uniquement preoccupees de se trouver un(e) partenaire sexuel(le), et qui se retrouvent parachutees dans une communaute qui a ses regles, ses us et coutumes, poster un commentaire, participer aux échanges de reactions dessous, ou sur le forum, faisant figure de rites d’initiations. Ces personnes sont ecartees, ignorees… « snobees ». Au final, PCC est effectivement moins un site de rencontres amoureuses qu’un site de « socialisation ». Un autre point negatif: un certain « parisianisme », les membres actifs vivant en tres large majorite dans les plus grandes villes ou leurs environs immediats.
Neanmoins, par rapport a d’autres sites, y compris les plus « serieux » qui vous promettent l’ame soeur sur la base d’une poignee de questions pas vraiment personnelles, PCC propose une alternative saine, moins catégorisatrice, a la folie des sites de rencontres.
Enfin, bien sur, ce n’est que ma modeste opinion de web-dragueuse…

ytreza, le février 7, 2008

PCC a eu un très bon concept, celui de faire se rencontrer par affinités culturelles.

L’idée est pertinente, mais en fait, seulement dans ses conséquences. Car finalement, vaut-il mieux rencontrer des personnes qui pensent comme moi et qui ne m’apporteraient rien ou des personnes différentes, qui connaissent d’autres types de culture et qui iraient m’enrichir beaucoup plus ? La question est ouverte.

Mais l’idée de génie de PCC, c’est de permettre de rédiger des commentaires adossés à des ‘objets culturels’ de la base.

Au départ, il s’agissait de faire la critique d’un film ou d’un bouquin.

Mais très rapidement, l’objet culturel (comme les affinités culturelles) est devenu un prétexte pour écrire. Écrire sur l’actualité, sur sa vie personnelle, faire des essais d’écriture littéraire etc.

Bref, le ‘commentaire’ est devenu très vite l’objet social cristallisant les autres inscrits, car la possibilité de rédiger des réactions (comme dans un blog) a permis l’émergence de véritables affinités où les caractères et la personnalité, au fil du temps, se révèlent… virtuellement.

Et loin d’être confiné à des rencontre one to one, PCC a permis surtout le développement (libre, c’est-à-dire hors de son initiative) de soirées PCC qui ont regroupé parfois plus de 120 personnes à Paris ou la formation d’un groupe de musique très talentueux.

Évidemment, tout cela gratuitement, seules les actions one to one étant payantes (messages personnels par exemple), à un prix d’ailleurs nettement plus bas que ses concurrents.

Le concept ainsi fait vivre un véritable réseau social (bien avant FaceBook), peu attiré par la recherche de l’âme sœur coûte que coûte, alimenté par les commentaires et les ‘événements’ de l’agenda (soirées PCC mais aussi sorties culturelles, concerts, cours de danse etc.), donnant ainsi à ce petite monde virtuel tous les attributs d’un réseau réel… à l’intérieur duquel peuvent s’exprimer amitié, haine, jalousie, empathie, entraide… et évidemment amour !

Sans doute le vrai problème est le ciblage marketing du site qui oscille entre réseau culturel et site de rencontre classique.

Par ailleurs, il faut être vigilant avec les statistiques. Il y a en fait deux ‘pôles’ sociaux, un plutôt autour de 30-35 ans et un autre plutôt autour de 50 ans (ces deux ‘pôles’ n’étant bien sûr pas hermétiques !), et les diplômes, profession, âge, type de rencontres souhaitées etc. sont des déclarations non vérifiées, donc à prendre en compte avec une grande prudence, puisque ces paramètres peuvent être modifiés très facilement.

Enfin, les créateurs du site sont ‘touchables’, puisqu’ils sont eux-mêmes inscrits et participent à certaines activités culturelles. Un bon moyen d’améliorer leur site en écoutant les suggestions et critiques des uns et des autres.

Jules Félix, le février 8, 2008

Inscrite sur PCC depuis août 2006, je me régale avec les commentaires, les réactions et le forum… de toutes façons je ne me serais jamais inscrite sur un site comme mitic; c’est vrai que la rencontre amoureuse n’est vraiment pas mon souci si je dois rencontrer quelqu’un que j’aime et qui m’aime tant mieux, mais sinon j’apprécie particulièrement les échanges entre les gens….
Habitant la province j’ai peu l’occasion de rencontrer les pseudos croisés mais quand ça m’est arrivé (une fois) c’était comme si je les connaissais en vrai déjà….
J’adore apprendre et les commentaires sur un livre, un auteur , un film, un site internet ou tout autre sujet culturel sont une grande et vivante source de connaissance

LN66, le mars 2, 2008

Eh oui LN…
Le jour où on s’est vues, c’est effectivement comme si on se connaissait déjà depuis longtemps…
Je suis sur Pcc depuis 2 ans, c’est ma maison, c’est là que j’ai rencontré une vraie famille, des gens qui sont devenus de vrais amis.
Je ne suis pas là non plus pour spécialement rencontrer l’âme soeur, mais c’est justement ce qui me plaît sur ce site. C’est que ça se déroule sans obligation d’amortir son abonnement et d’en avoir pour son argent. Il y a assez d’espace d’expression libre (surtout le forum) pour trouver le temps d’avoir du feeling avec telle ou telle personne, et si ça débouche sur une relation plus intime c’est tant mieux. En gros ce n’est pas un terrain de chasse!!!
Et pour cette histoire de points communs, j’ai finalement beaucoup d’amis issus de ce site avec qui à priori je n’en avait pas une fulltitude, et ça n’empêche pas du tout de s’entendre. C’est une info supplémentaire sur la personne à qui on s’adresse, mais en ce qui me concerne ce n’est pas un critère de sélection… Ou alors il faut vraiment être radicalement dans des sphères qui me donnent de l’urticaire, mais là, c’est la même chose pour tout le monde. Sur Pcc ou ailleurs…
L’intérêt aussi est qu’au contact d’une personne qui ne partage pas forcément mes goûts, je peux découvrir des artistes qui à priori ne me branchaient pas plus que ça (ça vient de m’arriver donc j’en parle en connaissance de cause…), ou lui transmettre une de mes passions, donc c’est tout bénef pour l’un et l’autre.
Bref, je ne peux plus me passer d’elles et d’eux, et si le Prince charmant passe par là, qu’il se fasse connaître, mais en attendant, on se croise en soirées, on dit des bêtises sur le forum, et on se cultive sur les comm’…

Rubycactus, le mars 2, 2008

Je suis inscrit depuis presque un an à PCC. Je l’envisage comme un blog plutôt que comme un site de rencontres. Croire que partager un goût sur un disque est un passeport pour une rencontre amoureuse, c’est extrêmement farfelu comme idée. Autant mettre un graff avec son numéro de tel à la sortie des librairies. Les médias culturels sur pcc sont là pour servir de prétexte à une expression libre. L’intérêt de pcc par rapport à un blog, c’est que l’on connait, que l’on peut mettre un visage, sur les personnes qui répondent sous les commentaires. Au lieu que sur un blog, c’est une bouteille à la mer. Sur pcc, le message atterri dans l’ile des pcc. Et le pccistes sont sympas.

Foulon, le juin 28, 2008

Inscrite depuis un mois … je regrette mon abonnement … je venais bien chercher un site communautaire mais je suis tombée dans un repaire de gauchistes et altermondialiste plutôt sectaires …

andrea, le juin 4, 2009

Je figure sur ce site sans m’être inscrite

Ne me parlais pas de site sérieux .

Je demande à ne plus figurer sur ce site depuis une semaine
en vain .

Ce site « sérieux » achète le fichier d’autres sites .

lainax, le octobre 10, 2009

lainax doit confondre avec un autre site. Il est absolument impossible de figurer dans la base de Pointscommuns sans être soi-même passé par la procédure d’inscription ; d’autre part ils sont très réactifs et très faciles à contacter (cliquer sur Contactez-nous en bas de la page ; la réponse met au plus 24H).

Emm, le novembre 16, 2010

Ce site n’est pas un site de rencontres mais une sorte réseau social payant. Les fonctionnalités gratuites ne permettent pas d’utiliser le site à long terme.

Il faut étaler sa culture, comme la confiture. Par le biais de chroniques, on alimente en contenu le site, c’est-à-dire qu’on l’enrichi alors même que l’on paye déjà pour y accéder ! J’ai fait plus de rencontres intéressantes sur un site gratuit au concept largement plus basique.

Surtout si vous n’habitez pas Paris mais simplement une grande ville de province, laissez tomber. Il n’y a que des habitant(e)s d’Ile-de-France sur ce site. Pas facile pour les rencontres donc.

Si le concept est de prime abord séduisant, c’est une fausse bonne idée. Un piège pour intellos. Je conseille plutôt Senscritique nouveau réseau social basé sur le même principe mais gratuit et qui n’a pas la prétention d’être un site de « rencontres ».

Icare, le décembre 27, 2010

Fonctionnalité « premium » supprimée et tant d’autres fonctionnalités viennent à disparaître. D’où la désinscription des abonnés. Seuls, quelques nouveaux inscrits viennent publier un commentaire, lire ou réagir. Trois petits tours et puis s’en vont. Un site qui s’essouffle. Point communs, c’était mieux… avant!

étonnez-moi, le juin 2, 2011

PCC à l’air d’être un site très sérieux. Je trouve le concept très intéressant et j’ai remarqué qu’il n’y avait pas de charlatans, toutes les personnes a qui j’ai parlé sont très respectables. Et puis, c’est plutôt convivial :)

Solis, le avril 3, 2012

Ce site m’a déçu fortement. Le profil de pas mal d’inscrites est alléchant, elles sont toutes cultivées, pour le dialogue, la communication, etc.. Profils truffés de citations littéraires, de maximes empruntés sur Wikipédia, bref on postule pour le Renaudot.Mais quand on leur écrit on voit que souvent c’est un vernis qui craque à la première question.J’ai envoyé des tas de messages corrects demandant un dialogue. Universitaire et ayant plusieurs passions à mon arc (photo, rando, visite d’expo, etc…) je n’ai eu que très peu de réponses à croire que mes messages étaient du chinois.Vous avez dit culture? Certainement pas celle du dialogue.

dargent, le décembre 9, 2014
Laissez un Commentaire
Commentaire: