Facebook serait il au service de la CIA?

Par Youri, le Lundi, décembre 17th, 2007

Facebook est sans aucun doute le succès internet de cette année 2007. Les médias et le monde des affaires ont les yeux rivés sur cette société désormais valorisée à 15 milliards de dollars. Mais à y regarder de plus près, il semble que Facebook ne soit pas totalement étranger aux instances américaines


Bref historique :
C’est en février 2004 que le projet Facebook voit le jour dans les locaux d’Harvard à l’initiative de Mark Zuckerberg, de Dustin Moskovitz et de Chris Hugues. Facebook se propage alors rapidement d’Harvard à Stanford, Yale et Columbia.
Facebook touche ensuite les autres collèges et universités ainsi que les réseaux professionnels en mai 2006. En septembre 2006, Facebook est accessible à tous les internautes.
Aujourd’hui Facebook compte plus de 50 millions d’utilisateurs à travers le monde dont plus d’un million en France.

Des investisseurs non neutres…
Comme toute start-up ambitieuse, Facebook avait d’importants besoins de financements pour mener à bien son projet. Dès l’été 2004, Peter Thiel, l’ex CEO de Paypal investi 500 000 dollars dans la société.
Peter Thiel semble avoir des liens importants avec le think tank néoconservateur Vanguard PAC. Peter Thiel a travaillé aux côtés de Rod Martin, président de ce think tank et proche de l’administration Bush. Rod Martin préside, entre autres, le puissant lobby des armes : la « National Rifle Association« .
Puis en mai 2005, Facebook lève 12,7 millions de dollars auprès du fond d’investissement Accel Partners. Son président, James Breyer, accède alors au conseil d’administration de Facebook. James Breyer a siégé, entre autres, chez NVCA et BBN (à l’origine de l’ARPANET). Dans ces sociétés, on retrouve Gilman Louie et Anita Jones qui ont tous deux siégé au conseil d’In-Q-tel, fond d’investissement de la CIA fondé en 1999.
De plus, le docteur Anita Jones a travaillé pour le compte du département américain de la défense. Et puisqu’un schéma vaut mieux qu’un long discours, voici une cartographie simplifiée des liens indirects pouvant réunir Facebook et les institutions de défense américaines.

Facebook serait-il le nouvel IAO?
En janvier 2002, la DARPA en association avec le département américain de la défense lance le programme IAO (Information Awareness Office). Le but de ce programme est de constituer une base de données géante alimentée par l’ensemble des bases informatiques afin d’exercer un parfait contrôle de l’information.
Suite à la pression de l’opinion publique, ce programme a cessé officiellement ses activités en 2003. Cependant, pour beaucoup, l’IAO continue ses activités de manière moins officielle en se greffant sur des systèmes existants tel Facebook.
Il faut dire qu’aujourd’hui, Facebook est sans nul de doute la base de données personnelles la plus qualitative. Le but de Facebook est de pouvoir bâtir le social graphe, sorte de cartographie géante des réseaux humains.

Facebook et les données personnelles :
Dans les CGU de Facebook, on s’aperçoit que le réseau social se réserve le droit de communiquer nos données à des tiers « may share your information with third parties, including responsible companies with which we have a relationship« . De plus, Facebook indique clairement la possibilité de transférer les données à des agences gouvernementales « This may include sharing information with other companies, lawyers, agents or government agencies« .
Enfin, en utilisant Facebook, vous consentez à transférer vos données personnelles aux Etats-Unis « By using Facebook, you are consenting to have your personal data transferred to, and processed in, the United States. »

Limites :
Seule une enquête plus approfondie permettrait de déterminer si oui ou non Facebook est au service de la CIA et du gouvernement américain. Il n’est fait référence ici qu’à des liens indirects entre certains des investisseurs de Facebook et les instances américaines.
Il conviendrait donc de faire une recherche plus approfondie sur les autres investisseurs (Greylock Partners, Meritech Capital entre autres) de Facebook afin de confirmer ou d’infirmer cette hypothèse.

Pour finir, voici un extrait de l’émission Revue et Corrigé où un journaliste fait état des liens indirects entre l’actionnaire de Facebook Accel Partners et les instances américaines :


Liens facebook CIA
envoyé par inet
9 Commentaires

Et ça vous étonne? évidement que facebook est a la solde du gouvernement us, leur besoin en information est sans limite, ils usent de tout les moyens pour étoffer leur databases. voila qui vient compléter celle faites avec ce gros joke de la green card loterie avec laquelle ils fiches la quasi totalité des habitants des pays du tiers monde.

Cordialement.

quelqu'un, le décembre 17, 2007

En même temps nous sommes tous relié entre nous par moins de 10 personnes.
mais j’avou qu’ici les liens sont tout de même spéciaux.

Meph, le décembre 18, 2007

ya plus de censure en Chine qu’aux USA, mais personne n’a le courage de le dire, s’en prendre aux USA, c’est comme tabasser une personne agée.

chris, le décembre 20, 2007

l’administration Bush n’est pas une personne âgée, il n’y a aucune honte à taper dessus. Elle déshonore son peuple et son pays, il faut la dénoncer. La Chine est une république populaire qui revendique toujours la dictature (du prolétariat), personne ne doit s’étonner des manquements aux libertés qui y sont pratiqués quotidiennement. Les USA se sont toujours présentés en défenseurs des libertés, depuis Bush on peut se poser des questions et ne pas signer de chèque en blanc à cette administration moralement corrompue et intellectuellement indigente. Même si notre monarque (et donc l’image de la France) s’affirme en parfait paillasson Bushique. Offrir ses données personnelles à FaceBook (ou autre MySpace)c’est véritablement uvrer pour le fichage volontaire. C’est fou.

balquis, le décembre 24, 2007

Depuis Bush seulement ? A mon avis, on peut se poser des questions depuis la mort de Kennedy. Ce qui fait, comme vous en conviendrez, beaucoup beaucoup de questions (on commence par laquelle ?).

Ah oui, normalement dans quelques années, l’étiquette qu’on agraffe aux oreilles des bovins devrait être remplacée par une puce électronique sous la peau. Ainsi, les bovins pourront brouter sous la surveillance des satellites. Leur Facebook à eux en somme.

Drive, le janvier 2, 2008

« puissant lobby des armes » : dit comme ça, ça fait peur… En fait il s’agit bien d’un lobby qui milite pour que les individus ne soient pas désarmés par l’état. Bref critiquer à la fois une évolution dictatoriale du gouvernement et la NRA est un peu (pour le moins) incohérent…

Sinon, les services de renseignements US n’ont jamais caché utiliser les analyses de liens entre les personnes (les « réseaux ») dans leurs actions, et on peut avancer que les services français font pareil, même s’ils sont moins médiatisés. Il semble donc logique que ces services aident les réseaux à se développer, même s’ils n’ont probablement pas besoin d’en être actionnaire pour avoir accès à toutes les données.

Il reste enfin un point toujours négligé quand on parle des CIA/NSA/etc. : ce sont des agences travaillant sous secret, c’est à dire qu’au delà de l’incompétence (qui existe dans toute administration) le mensonge est à la base de leur action, et ce qu’ils montrent n’est pas nécessairement ce qu’ils font. En d’autres termes : toutes déductions sont sujettes à caution.

A, le mars 20, 2008

Avant Fessebouc, il y a Microsoft qui appartient vraisemblablement et logiquement à la CIA. Bill qui avait déjà piraté dans sa jeunesse le CPM pour le vendre à IBM était tenu par la barbichette depuis le départ. Mais voilà Linux est arrivé. Dès lors une partie du monde pouvait échapper à cette pieuvre. C’est pourquoi toutes sortes de produit de communication se sont substitués en partie à Windows pour continuer cette espionnage. Anciennement c’était la presse qui mettait sous cloche les opinions et censurait à tour de bras.

Aujourd’hui cette même presse migre sur internet et utilise les mêmes méthodes. Vous pourrez facilement le constater en visitant des sites de journaux de suisse-française tel le Matin, la Tribune de Genève, 24 heures, le Nouvelliste etc. qui rachetés les uns après les autres appartiennent au groupe Edipress, ce qui lui permet de contrôler 95 à 100% des informations. Or ce groupe s’installe dans toute l’Europe et pour faciliter sa progression et il trompe l’ensemble des lecteurs, favorisant lors de votations tout ce qui pourrait rattacher la Suisse au corbillard de l’Europe en utilisant LA CENSURE ET LA MANIPUALITON de manière systématique.

En plus cette presse en déliquescence perd de l’argent en permanence parce que les lecteurs sentent bien qu’on tiraille leur cerveau dans tous les sens, sauf dans la cohérence, ce qui a long terme pourrait faciliter le développement de véritables maladies mentales avec la création de criminels sanguinaires, tueurs en masse etc., tels qu’on le voit aux USA. Pour compenser ces pertes, cette presse vend à tous les espions commerciaux et autres du net, le client qui visite ses sites. On peut repérer ces espions en analysant les logs des firewall et les neutraliser en partie avec les fichiers host.

Vous pourrez constater ces faits de censure en faisant de couper- coller soit dans word soit par logiciel PDF de toutes les opinions commentant l’actualité et en les renouvelant systématiquement toutes les demi-heures puis en comparant les contenus. Vous serez effaré de constater, encore plus en période électorale, que des faits véridiques sont censurés, tout comme des opinions très pondérées, voir anodines. IL Y A DONC CENSURE DANS LE TRI DE L’ACTUALITE ET SON CONTENU, PUIS CENSURE DANS LES OPINIONS EMISES PAR LES LECTEURS.

Tout ceci au bénéfice de groupements politiques de droite du côté de l’éditeur, soit le parti radical et plutôt de gauche du côté des journalistes les moins bien payés…. Cette mafia dénonce et organise des complots contre d’autres partis, mais aussi l’église catholique, le pape etc. le tout en se servant largement dans la palette du parfait terroriste « intellectuel » et en utilisant les vocables fasciste, antisémite, raciste etc.qui peut largement s’appliquer à eux-mêmes On en arrive à la création d’actualités fictions,

Il s’agit là d’une VERITABLE NEGATION DE L’INFORMATION, puisque des intérêts économiques façonnent des intérêts politiques puis formatent les lecteurs à accepter des situations gravement contraires à leurs intérêts. Une chape de plomb qui fabrique des zombis décervelés et fanatisés.

cerberos, le février 6, 2009

thank you

khalil, le avril 10, 2009

c est bien de controler le monde jaime bien faire ca esséyer d aider les perssone qui sont besoin vraimment d aide jaime qui aime et je détéste qui profite les sentiment (peace for ever)

khalil, le avril 10, 2009
Laissez un Commentaire
Commentaire: