Smartdate : interview de Fabrice Le Parc

Par Datingwatch, le Lundi, mars 8th, 2010
Après avoir développé les activités françaises et belges de be2, Fabrice le Parc s’est récemment lancé dans une nouvelle aventure avec Smardate : un service de rencontre par affinité, basé sur le réseau Facebook…

Bonjour, pourriez-vous nous présenter votre parcours ?

A la sortie de HEC (1999), tout aspirant entrepreneur que j’étais, j’ai été naturellement happé par le web. J’ai fait mes armes dans une startup revendue en 2000, Nameplanet, puis chez Lycos. Après un crochet pour rigoler en TV réalité en France et aux US, j’ai réfléchi au type de boite que je voulais monter. Le dating online me semblait la meilleure équation entre un produit qui pouvait faire évoluer la façon dont les gens intéragissaient et un business model clair et pérenne. J’ai croisé le chemin de be2 qui se lançait, et dont j’ai vite développé le business. Arrivé à 30 ans je me suis dit qu’il était temps pour moi de développer mon propre projet, en me focalisant sur un modèle plus viral pour casser la spirale infernale des dépenses marketing dans notre secteur, et sur un produit plus pertinent à l’heure de Facebook.

Pourriez-vous nous présenter Smardate et ses spécificités ?

La première tient à l’interfaçage avec Facebook : import et paramétrage de profil, recherche parmi les amis de vos amis.. La deuxième est que nous voulons appliquer le matching collaboratif à la rencontre en ligne. C’est ce qu’utilse Amazon pour vous proposer des bouquins, Apple de la musique, Linkedin ou Facebook des contacts.. Enfin, nous croyons dans un modèle de paiement plus flexible et sur un univers de monétisation qui va au-delà de la lecture d’un message reçu, avec notammment les cadeaux virtuels.

Comment vous situez-vous par rapport à des services comme Zoosk ?

Smartdate va aller plus loin que Zoosk dans le matching et sa relation avec Facebook. Le matching est un des éléments qui va faire qu’un utilisateur paie, c’est ce qui a fait le succès de eHarmony et de ses clones européens. Les gens se draguent maintenant sur Facebook – il faut aller plus loin, pour les capter à nouveau, qu’une Fan Page et un compte twitter.

En quoi, selon vous, Facebook et les réseaux sociaux en général apportent de la valeur dans la rencontre ?

C’est plus addictif, plus ludique et ça permet de faire des rencontres plus authentiques. Mais c’est sur ce dernier point que les réseaux sociaux trouvent leur limite car la démarche dating est souvent plus “privée”, bien que ce soit moins présent chez les moins de 25 ans. D’où le concept Smartdate, qui vous laisse “customiser” votre profil Facebook.

Aujourd’hui, quel regard portez-vous sur la rencontre par affinité ?

L’approche “test psychologique” reste un angle marketing intéressant, mais le souci est que l’efficacité de ces fameux tests n’a pas été démontrée.

Smartdate vient d’annoncer une levée de fonds de 2 millions de dollars, quels sont vos projets pour les prochains mois ?

Ce sont des Euros, ce qui malgré les spéculations à la baisse actuelles, reste mieux pour nous. Je pars demain à Aruba pour en profiter!

Le mot de la fin ?

Smartdate!

Découvrir Smartdate

8 Commentaires

Je précise pour les gens qui m’ont demandé à quel hôtel j’allais à Aruba que c’est une joke.

Fabrice Le Parc, le mars 8, 2010

Vos investisseurs doivent être rassurés :)

Datingwatch, le mars 8, 2010

Je crois beaucoup aux sites de rencontre qui s’appuient sur Facebook comme http://www.thread.com par exemple

Olivier Zara, le mars 8, 2010

Je crois que c’est exactement ce que meetic fait avec peexme !!
(www.peexme.com)

nadiaa, le mars 17, 2010

puisque on est dans les « je crois », je vais ajouter que je crois aussi que Peexme est un echec cuisant ! (j’en suis certain même)

Ali_Wood, le mars 25, 2010

J’aimerais bien voir l’évolution de Smartdate d’ici quelques années, voir si ca a marché.

Olivier, le décembre 2, 2010

Eh bien… On peut dire que smartdate aura cartonné en 2010. je viens de tomber sur un article sur une seconde levée de fonds ? Bien joué !
Et pour 2011 ?
À croire que meetic est déjà de l’histoire ancienne…

Bruno, le février 9, 2011

« Créé en 2010, le site de rencontres Smartdate a fermé malgré 5,5 millions d’euros levés en deux fois. En conflit avec ses actionnaires, son fondateur, Fabrice Le Parc, tire le bilan et évoque son nouveau projet. »

c’est pas un nouveau projet qu’il lui faut, c’est une paire de claques! Encore un mirage qui s’effondre, un HEC fils a papa arrogant, qui fait la morale a tout le monde et à qui ont donne une tonne de fric pour faire joujou dans la rencontre et qui casse ses jouets … lamentable !

adrien68100, le novembre 23, 2011
Laissez un Commentaire
Commentaire: